Devenue aujourd'hui un véritable métier universel, la gestion de projet est considérée par la revue Fortune comme l'une des plus importantes professions du 21e siècle.

Gérer des projets n'est plus réservé aux grandes firmes d'ingénierie, de construction et d'informatique. Cette nouvelle profession se retrouve désormais dans toutes les sphères d'activités, que ce soit l'organisation d'un événement sportif ou culturel, de la mise sur pied d'un centre d'appels ou encore de la réorganisation des soins de santé.

Mais on ne s'improvise pas gestionnaire de projet. Au-delà des techniques, la gestion de projet c'est avant tout une façon de penser, de s'organiser et de faire. Le PMI a pour objectif principal de favoriser l'excellence en gestion de projet.

Présentation de la GP

La gestion de projet est à mi-chemin entre la science et l’art. La science de planifier et mesurer les résultats, l’art de convaincre toutes les parties prenantes dans le projet d’avancer de concert pour arriver au résultat attendu.

On parle souvent du triangle de la gestion de projet : qualité, délais, budgets. Aujourd’hui, le PMI définit la gestion de projet comme un ensemble de 9 domaines de connaissance :

  1. L’intégration du projet
  2. Le contenu
  3. Les détails
  4. Les coûts
  5. La qualité
  6. Les ressources humaines
  7. La communication
  8. Les risques
  9. Les approvisionnements

Le corpus de connaissance en management de projet est le livre de référence sur le sujet au PMI. Aussi connu sous le nom de PMBOK (project management body of knowledge), cet ouvrage se veut une référence incontournable en management de projet, et un point de départ pour les nouveaux gestionnaires de projet.

 

Index des articles du bulletin

Notre bulletin mensuel offre à chaque mois un article sur le management de projet. En voici la liste.

Comment gérer les enjeux d’un projet multi-clients?

La gestion de projet ne s’improvise pas. Elle doit être adaptée à l’envergure du projet, à son contexte, ainsi qu’à la nature des parties prenantes impliquées. Qu’en est-il lorsqu’un projet vise plusieurs clients à la fois? Comment structurer l’équipe et gérer la portée et les livrables?

La gestion de projets en développement des T.I. et en technologies – mêmes besoins ?

On entend parfois qu’un chargé de projet doit démontrer un ensemble de compétences, peu importe la nature du projet à gérer. Néanmoins, on convient qu’il existe des différences notables dans la réalisation de projets en construction, en environnement ou en informatique, par exemple. Cet article s’attarde à de telles distinctions au sein d’une même industrie, celle des technologies de l’information, où l’on retrouve des logiciels mais aussi des infrastructures. Un chargé de projet, est-ce plus qu’un détenteur de compétences génériques?

La gestion des risques du projet ADN

Un audacieux projet visant à identifier l’ADN d’espèces disparues à partir de fouilles au Nunavik se déroule dans le cadre du volet scientifique du Plan Nord.

Comment développer une vision inspirante

Les grands leaders savent développer une vision. Comment s’y prennent-ils?

Une vision constitue un objectif de haut niveau qui permet de développer des objectifs plus opérationnels pour répondre à la question : « que dois-je faire pour accomplir cette vision? ». Ce texte propose une approche pratique pour développer une vision, que vous le fassiez seul ou avec votre équipe.

Cinq leçons (ok, six!) apprises en gestion de projet entre pairs

Comment travailler en collaboration à neuf, sans hiérarchie? Comment assurer que projet après projet, tous les membres de l’équipe participent activement à chacun de ceux-ci?

Gérer les équipes multiculturelles de projet

Dans le sillon de la mondialisation, les entreprises nationales, tout comme les multinationales, font face à une réalité de plus en plus complexe, soit celle de gérer des équipes internationales de projets. Des publications de renom stipulent que les compétences multiculturelles contribuent sensiblement à diminuer la probabilité d’échec d’un projet.

OPM3: On gagne à le connaître

Est-ce que votre organisation a atteint sa maturité dans sa gestion de projets organisationnels? Vous avez basé vos pratiques sur le référentiel par excellence en gestion de projet, le « Corpus de connaissances en management de projet», le PMBoK®. Votre organisation doit donc bénéficier de cette maturité, n’est-ce pas? Détrompez-vous, la gestion de projets n’est qu’une des facettes de la maturité, selon le modèle OPM3® (« Organizational Project Management Maturity Model ») du Project Management Institute (PMI)

La gestion de la valeur des projets

On autorise un projet parce qu’il répond à des objectifs d’affaires. Parfois il s’agit de combler un déficit fonctionnel ou commercial, comme remplacer une technologie désuète, alors qu’il s’agira, dans d’autres cas, d’exploiter une opportunité, tel lancer un nouveau produit et ainsi augmenter les revenus ou la part de marché. D’une façon ou d’une autre, on entreprend le projet parce qu’on s’attend à ce que sa valeur ajoutée dépasse ses coûts.

On sait bien comment mesurer les coûts mais qu’en est-il de la valeur ou des bénéfices?

La perle rare se trouve-t-elle ailleurs que dans les mers chaudes?

Mercredi, 16h45, on vous communique un appel téléphonique et la personne au bout du fil vous dit « Bonjour, je suis Dominique Lajoie de la Direction des approvisionnements du Ministère des ressources ». En un instant votre rythme cardiaque passe de 70 à 110 battements minute. C’est que vous avez travaillé intensivement pendant plusieurs semaines afin de décrocher le projet tant attendu et que vous êtes peut-être à quelques secondes de connaître le verdict. Avez-vous tout ce qu’il faut pour assumer la suite?

L’acceptabilité sociale des projets est-elle un mythe ou une réalité?

Dans le domaine économique, les préoccupations ont beaucoup changé depuis une dizaine d’années. Partout et, particulièrement dans les sociétés industrialisées, l’acceptabilité sociale des projets est un concept dont on entend parler couramment aujourd’hui et qui traduit bien les nouvelles façons de gérer l’espace économique. 

Que devrait nous réserver la certification Agile du PMI?

Les méthodes Agiles misent beaucoup sur la synergie à l’intérieur même de l’équipe pour atteindre les objectifs d’affaires au lieu de miser sur un chef d’orchestre. Pour s’adapter à cette nouvelle réalité, le Project Management Institute (PMI) a annoncé en février 2011 une certification Agile pour gestionnaire de projets. Fortement débattue parmi les tenants de l’Agilité depuis son annonce, quelle est l’utilité de cette certification pour un gestionnaire de projets? Et quelles compétences cette certification couvre-t-elle?

Démarrer un projet ou… comment se préparer

Le démarrage d’un projet est l’une des étapes les plus déterminantes de sa réalisation.  À ce moment précis, un ensemble de facteurs convergent et doivent être considérés afin d’orienter adéquatement les travaux qui suivront. Cependant, dans la pratique, il arrive parfois que l’on ait tendance à précipiter et même, omettre cette étape. Cette situation présente un risque qui peut nécessiter des réajustements importants lors de la réalisation du projet.

La qualité dans les organisations de projets, partie 1

La qualité dans les organisations de projets, partie 2

Votre système qualité est-il une contrainte bureaucratique dans votre entreprise ?  C’est peut-être parce qu’il est trop axé sur les contrôles alors que la famille des normes ISO 9000 vise plutôt à accroître la planification et la prévention pour réduire les contrôles.  Les procédures développées pour vous conformer aux exigences des normes ISO 9001 ou 9002 vous semblent-elles parfois “fantaisistes” ? C’est peut-être parce que votre système qualité décrit comment votre entreprise satisfait aux exigences de la norme plutôt que de démontrer qu’elle possède l’aptitude à satisfaire aux exigences de ses clients par ses bonnes pratiques de gestion, incluant les exigences de délai et de budget qui deviennent tout aussi importantes que les exigences techniques dans la plupart des projets.

Comment changer les références de base d’un projet

Les « baselines », selon l’expression de nos collègues anglophones, constituent la colonne vertébrale du projet. Il est occasionnellement nécessaire de les changer, mais ce n’est pas évident de le faire sans dénaturer le projet et surtout de le faire dans le respect des parties prenantes. Le présent article présente la notion de « références de base », selon la traduction du référentiel du PMI (Project Management Institute), et la manière de les changer.

Les parties prenantes clés: une fidélité garantie ?

Il arrive que les parties prenantes qui ont une grande influence sur le déroulement d’un projet, manifestent un très grand intérêt  pour sa réussite ou à l’inverse,  pour son échec. Notre analyse doit établir leurs intérêts et leurs influences mais aussi leur niveau de tolérance devant les situations conflictuelles et les litiges potentiels dans la progression du projet. Voici un exemple qui témoigne de l’importance de ce phénomène.

Pour détruire le mythe de la rareté des PDUs

Comment fait-on pour accumuler les fameux PDUs? L’activité à laquelle j’ai participé au travail est-elle admissible? Quels sujets doivent être couverts par une activité afin qu’elle soit éligible? Comme plusieurs s’interrogent sur les moyens d’atteindre le seuil triennal, récapitulons et illustrons ceux-ci.

Les récompenses en contexte de gestion de projet

Lorsque j’aborde le sujet des récompenses avec des gestionnaires de projet, leur réaction la plus courante est de dire que le gestionnaire de projet n’a pas le pouvoir de donner des récompenses financières. C’est vrai que la plupart des gestionnaires de projet ont plus d’influence que d’autorité et qu’ils ne peuvent engager des fonds de l’organisation, à moins qu’ils n’aient été prévus au budget du projet. Cependant, les membres d’une équipe de projet sont comme tous les employés de n’importe quelle organisation, ils sont sensibles aux marques de reconnaissance. Alors que peut faire le gestionnaire de projet ?

Y-a-t-il un montagnard dans l’équipe?

Vous est-il déjà arrivé,  comme chargé de projet,  que votre patron vous interpelle parce qu’il avait reçu un appel d’un gestionnaire qui se plaignait que votre projet n’allait pas livrer les résultats attendus? Et bien que cette plainte ne soit pas fondée, vous ayez dû y consacrer temps et énergie pour rétablir les faits et démontrer que la situation était sous contrôle. Souvent le déclencheur de tout cela est un des membres de votre équipe de projet qui, plutôt que de s’adresser à vous pour traiter de certaines problématiques, préfère emprunter la voie hiérarchique pour se faire entendre. J’appelle ces personnes des « montagnards » qui préfèrent trop souvent « escalader » le problème plutôt que de le traiter dans le projet. 

Le chargé de projet face à l’éthique

De nos jours l’éthique, personnelle ou professionnelle, est un concept omniprésent qui peut s’entendre partout et de toutes les façons possibles et ce, sans pourtant qu’il soit clairement défini. Une simple recherche non-systématique sur le concept arrête subitement le chercheur face à d’innombrables publications (voir livres, articles scientifiques, thèses, etc.).  Vu cette complexité, le chercheur, en tant qu’auteur de cet article, tente de vous soumettre une réflexion dont le poids repose surtout dans l’expérience professionnelle comme gestionnaire de projet.

L’intégration des préoccupations environnementales dans les activités de gestion de projet

Les préoccupations environnementales sont de plus en plus au centre de notre quotidien et avouons-le, à la mode. Il devient donc naturel de se questionner sur l’impact de ces préoccupations dans notre profession de gestionnaires de projet. Dans cet article, nous allons présenter quelques réflexions sur ce sujet et en particulier comment intégrer ces préoccupations aux activités de la gestion de projet.

ScrumMaster VS PMP: qui cédera?

Sommes-nous en train d’assister à la fin des méthodes traditionnelles de gestion de projet ? Devons-nous mettre de côté toutes les bonnes pratiques auxquelles nous croyons ? Stop ! Pas de panique ! Analysons d’abord la situation.

Comment garder les gestionnaires de projet : le défi des compétences

Attirer des gestionnaires de projet compétents est un véritable défi pour les organisations.  Que dire alors de celui de les retenir et de les motiver au sein d’un marché très compétitif ! De plus en plus d’organisations réfléchissent aujourd’hui aux moyens à mettre en place pour adresser ce défi.

Vas-y, t’es capable ! Ou comment passer à une approche projet dans votre organisation

À partir du moment où une organisation a pris conscience de la nécessité de mettre de l’avant une démarche d’amélioration de ses pratiques de gestion de projet, elle s’engage dans une voie qui contribuera à mieux atteindre ses objectifs d’affaires.

Les leçon négligées en gestion de projet

De grands maîtres en gestion de projet – notamment Steve McConnell, Barry W. Boehm, Harold Kerzner, Seymour Cray, Edward Yourdon, Tom DeMarco et la NASA – nous ont laissé le meilleur de leurs leçons apprises et nous les avons étudiées de manière à les reproduire. Ces grands maîtres nous ont aussi transmis les plus douloureuses de leurs leçons apprises, cependant, les avons-nous étudiées de manière à ne pas les reproduire?

Comment intégrer le développement durable aux méthodologies de gestion de projet

Depuis quelques années, on observe d’importants mouvements sociaux conduisant au boycottage de nombreux projets, dont la construction de barrages hydroélectriques, le développement de réseaux routiers, la production porcine, etc. Cette situation n’épargne pas également d’autres projets moins sensibles sur le plan écologique. L’économie mondiale voue un intérêt de plus en plus marqué à l’égard des objectifs du développement durable.

Les rôles dans le projet : Commanditaire Vs Manager de projet

En travaillant sur un projet, il peut arriver que l’équipe du projet soit confuse au sujet des rôles et responsabilités du commanditaire de projet et du manager de projet.