Les gestionnaires de projets d’aujourd’hui doivent jongler entre différents référentiels et méthodes dans leur domaine, mais il est bien important de connaître la différence entre chaque. Dans le champ d’application du management agile, il arrive souvent que les gestionnaires de projets associent ou même mettent dans le « même panier » le management agile et le Scrum. Cependant, il existe une réelle distinction entre ces deux concepts de gestion de projets, malgré leur proximité apparente.

Il est important à titre de gestionnaire de projets de faire la différence entre les deux concepts pour mieux exécuter et délivrer les projets. Le concept du management de projet agile est basé sur le développement itératif lors d’un projet et qui encourage une gestion d’adaptation fréquente (Sliger, 2011). Pourtant lorsque le gestionnaire de projet voit cette description du management agile, il se dit que celui-ci est aussi du Scrum, mais il se trompe, car le Scrum est un processus agile qui utilise des concepts et des pratiques itératives et incrémentielles qui lui permettent d’imposer une méthode de travail dans le développement de produit étant complexe (Sliger, 2011).

À partir de ces informations, il est possible de commencer à faire une distinction entre les deux qui s’établit sur le principe de base de chacun. Le principe de base du Scrum, c’est qu’il est un processus ou simplement dit une méthode qui est à l’intérieur du management de projet agile. Ce qui veut dire en autre mot que le management agile est un regroupement de méthodologies de travail tel que celle du management traditionnel. Il est possible de voir ce management agile comme un courant de pensée ou une philosophie de projet basé sur une approche itérative et l’intérieur de cette philosophie, il y a différentes méthodes et processus tels que le Scrum. Pour ceux qui sont plus habitués à celui du management traditionnel étant une philosophie basée sur les étapes, le triangle de fer et le cycle de vie d’un projet, il regroupe des processus et des méthodes telles que la méthode de cascade, le PERT ou bien la charte de Gantt.

Cette courte explication de la différence entre Scrum et management agile permettra aux gestionnaires de projets de mieux répondre aux besoins de son organisation et de choisir judicieusement la bonne méthodologie de gestion de projet. Néanmoins, il n’y a pas seulement le Scrum qui existe dans le management agile, car il existe une panoplie de processus et de méthodes telles que le Kanban, le Lean, le Modèle de développement dynamique du système, le Crystal, le Scrumban, le RAD, etc. (Alexander, 2018)

Pour mieux répondre aux besoins des organisations, il est fortement recommandé d’aller lire un peu sur quelques-uns des méthodes connues pour cibler ceux qui sont mieux adaptés à votre situation. Cependant, il ne faut pas oublier qui existe des versions hybrides entre les méthodes d’une même philosophie de management de projet, mais aussi des hybrides entre les méthodes des deux philosophies de management de projet tel que l’utilisation de la méthode de cascade et le Scrum.

Bibliographie

Alexander, M. (2018). Agile project management : 12 key principles, 4 big hurdles. CIO.

Sliger, M. (2011). Agile project management with Scrum. Paper presented at PMI® Global Congress 2011—North America, Dallas, TX. Newtown Square, PA: Project Management Institute.

À propos de l’auteur

Jimmy Lacourse

Jimmy Lacourse,

Jimmy Lacourse est doctorant en management de projets à l’UQAC et possède une maitrise en gestion de projet avec mémoire de l’UQTR. IL est également membre étudiant du Laboratoire d’études multidisciplinaires en gestion de projets de l’UQAC. Ses intérêts de recherche de sa thèse se situent dans la compréhension des relations entre les concepts de l’éthique, de la prise de décision et des pratiques associées dans la gestion organisationnelle de projet. Dans les dernières années, il a travaillé au sein d’association étudiante et a siégé sur divers conseils d’administration durant son parcours universitaire.