Le leadership en gestion de projet : Comment affirmer son leadership sans autorité hiérarchique ?

Les compétences en leadership sont essentielles pour les gestionnaires en tant que chef d’équipe. Le leadership est la capacité d’un individu à influencer une équipe et donc donner du sens au travail de groupe, motiver les membres de l’équipe par l’attitude et la communication, ainsi que les représenter auprès des parties prenantes. Le leadership représente alors un véritable enjeu pour tous les gestionnaires. En effet, il n’est pas toujours facile de gérer une équipe de projet tout en faisant preuve d’un bon leadership, surtout s’il s’agit d’une première expérience en tant que chef de projet. Ainsi, comment affirmer son leadership sans autorité hiérarchique ?

Les compétences en leadership, parfois difficiles à développer, font partie des compétences dites “soft”. Certaines compétences peuvent aider, notamment la transparence et la communication, en particulier la communication informelle quotidienne. Ces deux facteurs sont essentiels pour le chef de projet. Burns (1978) a développé le modèle du leadership Transformationnel – Transactionnel dans lequel il a défini les leaders transformationnels comme ceux qui inspirent leurs subordonnés et proposent des défis intellectuels. Les dirigeants transactionnels se concentrent plutôt sur les activités de routine telles que les réunions d’équipe journalières. Goleman (2003) a soutenu que les leaders efficaces possèdent la capacité d’employer le bon type de leadership pour la situation qui prévaut dans l’organisation. Le leadership transformationnel a été étudié par la plupart des chercheurs avec de nombreux résultats positifs. Il est donc défini comme celui qui stimule la prise de conscience et les intérêts dans les groupes, favorise la confiance des groupes et des individus, et s’efforce de susciter les préoccupations des subordonnés concernant la croissance et les réalisations, plutôt que la simple existence (Gardner et Stough, 2002). Le leadership transformationnel est donc la solution adéquate pour les gestionnaires de projet pour affirmer leur leadership sans avoir recours à leur autorité hiérarchique.

De plus, un gestionnaire de projet ayant les compétences associées au leadership transformationnel a plus de chance d’exercer un impact positif sur la performance du projet. De plus, l’intelligence émotionnelle contribue à l’exercice d’un leadership transformationnel, et au succès des projets (Leban et Zulauf, 2004). En outre, la « gestion de projet transformationnelle » peut être accomplie en ayant des chefs de projet axés sur les résultats, plutôt que ceux qui sont axés sur l’activité comme dans le cas des chefs de projet transactionnels autoritaires (Maqbool, Sudong, Manzoor et Rashid, 2017).

Bibliographie

Burns, J. M. (1978). Leadership. New York, NY: Harper & Row.

Gardner, L., & Stough, C. (2002). “Examining the relationship between leadership and emotional intelligence in senior level managers”. Leadership Organization Development Journal, 23 (1/2), pp. 68–79.

Goleman, D. (2003). “What makes a leader?” In L. W. Porter, H. L. Angle, & R. W. Allen, Organizational influence processes (2nd ed.). New York, NY: M.E. Sharpe.

Leban, W., & Zulauf, C. (2004). “Linking emotional intelligence abilities and leadership styles”. Leadership and Organization Development Journal, 25 (7), pp. 554–564.

Maqbool, R., Sudong, Y., Manzoor, N., & Rashid, Y. (2017). “The Impact of Emotional Intelligence, Project Managers’ Competencies, and Transformational Leadership on Project Success: An Empirical Perspective”. Project Management Journal, 48 (3), pp. 58-75.

Présentation de l’auteur

Imane ChaibImane Chaib, étudiante en Maîtrise en Gestion de projet à l’UQAC

Native du Maroc, Imane détient un baccalauréat scientifique avec une spécialisation mathématiques. Elle est actuellement étudiante pour l’obtention d’un double diplôme en Maintenance, Management et Maîtrise des risques à Polytech Nancy, école d’ingénieur généraliste française, et en Gestion de projet à l’Université du Québec à Chicoutimi. Imane est aussi membre de l’équipe éditoriale du PMI Lévis-Québec. Elle est également passionnée par le leadership et le management de projet.

Article précédent
Comment choisir la bonne méthode de gestion projet ?
Article suivant
Les valeurs en gestion de projets : une puissance à découvrir (1ère partie de 2)

Articles liés

Menu