PMI autour du monde : PMI blog

Par Maël Capitaine, étudiant en Maîtrise en Gestion de projet à l’UQAC

Cet article a été rédigé le 28 janvier 2021 par Sunil Prashara, président et directeur général du PMI. Celui-ci traite des mégatendances pour l’année 2021, de ses nombreux défis à venir et des stratégies du PMI pour affronter des perturbations toujours plus fortes.

Les professionnels de la gestion de projet ne peuvent plus mener leurs projets tout en faisant fi du contexte général. L’année 2020 et son lot de bouleversements l’ont prouvé. Pour atteindre le succès, un solide sens des affaires et une fine compréhension de l’environnement stratégique sont requis.

Les cinq tendances clés identifiées sont les suivantes :

La COVID-19

La pandémie a mis en lumière les profondes inégalités de nos systèmes de santé et économiques ainsi que les importantes vulnérabilités dans leurs capacités de réponse.

La crise climatique

Il est aujourd’hui vital de mobiliser les ressources à l’échelle mondiale pour modifier la trajectoire générale du changement climatique et d’atténuer la multitude de conséquences néfastes se profilant à court terme. Certains espèrent que des innovations technologiques puissent aider à ralentir la dynamique.

Les mouvements pour les droits sociaux

Ces dernières années ont été marquées par un fort nombre de manifestations mondiales contre la violence policière, le racisme systémique à l’égard des minorités visibles et l’inégalité économique croissante. Bien que cela puisse représenter des risques d’instabilité économique et politique, cette dynamique plus large s’inscrit dans un engagement croissant des organisations en faveur d’une plus grande inclusion et une meilleure représentation de la diversité.

Le déplacement des dynamiques de la mondialisation

Les efforts pour améliorer le niveau de vie et attirer les investissements multinationaux sont défiés par différentes tendances. Une augmentation des niveaux de pauvreté, du chômage et du déclin urbain (dû à des concentrations toujours plus fortes de population dans des villes).

L’intégration de l’intelligence artificielle

La généralisation de l’intelligence artificielle affectera plusieurs aspects de nos vies grâce à des algorithmes toujours plus élaborés. Il sera toutefois nécessaire d’être vigilant afin que soient détectés tout opinion ou préjugé pouvant être codés dans les algorithmes.

M. Prashara identifie quatre façons pour adresser et remodeler ces forces de changements perturbatrices de manière à en ressortir une valeur sociale positive :

  1. Prendre des initiatives renforçant l’impact social :

Grâce au nombre grandissant d’organisations accordant plus de priorité aux programmes ayant un impact social, les gestionnaires de projet ont logiquement plus d’opportunités de mettre leurs compétences aux services de changements sociétaux positifs.

  1. Encourager les partenariats innovants :

Pour conduire le changement, les organisations regardent au-delà de leurs cercles de collaborateurs traditionnels et cherchent à engager un panel de partenaires plus diversifié.

  1. Repenser les relations avec les clients et les parties prenantes :

Les organisations redéfinissent la valeur qu’elles apportent aux parties prenantes et évaluent les besoins de manière holistique de sorte à résoudre les bons problèmes des bonnes personnes.

  1. S’engager à continuellement apprendre :

Un moyen incontournable afin de perdurer dans un environnement porté par les bouleversements.

Notre environnement est toujours plus complexe, ambigu, incertain et volatil. Les changements sont de ce fait inévitables. Il apparaît alors qu’il est nécessaire de s’engager à penser le monde de demain et, de s’engager à relever ses défis.

Bibliographie

Prashara, S. (2021, Janvier 28). 2021 Megatrends Report: Meeting the Challenge of Mounting Disruption. Récupéré sur Project Management Institute: https://community.pmi.org/t5/the-official-pmi-blog/2021-megatrends-report-meeting-the-challenge-of-mounting/ba-p/187#_=_

Présentation de l’auteur

Maël Capitaine

Maël Capitaine, étudiant en Maîtrise en Gestion de projet à l’UQAC

Futur diplômé d’une maîtrise en Gestion de projet – UQAC et d’un diplôme d’ingénieur généraliste orienté Énergie et Environnement – Polytech Nancy (France).

Ma motivation pour les problématiques en rapport avec le développement durable m’amène à rejoindre prochainement une organisation majeure du paysage énergétique Français pour travailler autour de projets liés à la transition écologique des territoires.

Article précédent
Une approche humaine de la transformation de l’entreprise
Article suivant
PMI autour du monde : Chapitre France

Articles liés

Menu