Êtes-vous PRÊT pour l’agilité?

NDLR : Cet article a été rédigé en collaboration entre M. Dupont et la rédaction.

Le monde change et nos pratiques en gestion de projet doivent s’adapter.

Lors du dernier colloque du PMI Lévis-Québec qui s’est déroulé en avril dernier, monsieur Carl Gilbert présentait les principaux changements apportés à la 6e édition du PMBOK® (présentation ici)

 

Le PMBOK est-il modifié en profondeur avec cette nouvelle version ?

Signe de maturité, outre l’introduction de notions agiles dans le référentiel, cette version comporte des changements sommes toutes mineurs par rapport à la version précédente [1].  Il ne s’agit pas d’un bouleversement mais plutôt de continuité. Soulignons que du côté agile, chaque domaine de connaissance contient maintenant un paragraphe intitulé « Considerations for Agile/Adaptative Environments » ainsi que des précisions, ici et là, dans le texte. Cela dit, le PMI reconnait l’importance de la pratique agile mais les grands processus de son Corpus de connaissance demeurent des fondements solides et incontournables de la pratique de la gestion des projet. L’agilité s’adresse à une réalité spécifique alors que le PMBOK® est une démarche globale et non limitée à un domaine (ex. le développement en technologies de l’information).

Le rôle du chargé de projet en agilité vs le PMBOK®

Cette version du référentiel répond à cette question existentielle qui fait surface régulièrement. Elle précise que le chargé de projet est polyvalent : il peut autant jouer le rôle de scrummaster que celui de chargé de projet traditionnel. Il faut comprendre que l’agilité n’évacue pas toutes les autres activités liées à la gestion d’un projet. Par contre, pour le chargé de projet, cela implique qu’il  doit acquérir les habiletés nécessaires pour opérer dans ce mode d’exécution et adapter sa prestation en conséquence.

 

Les 2 amigos !

 

 

 

Le PMI Agile Practice Guide et sa raison d’être

Pour le PMI, la publication de ce guide est nécessaire pour mettre de l’ordre dans l’interprétation des concepts et la pratique de l’agilité. À titre d’exemple, il regroupe les meilleures pratiques des communautés du Lean, Scrum, Kanban, Feature-Driven Development (FDD) et autres écoles de pensée et consolide le tout dans un seul document. Comme tous les guides du PMI, il a pour objectif d’expliquer clairement et simplement comment faire les choses (plus que d’élaborer sur la théorie). C’est un instrument fédérateur indispensable pour les praticiens et les organisations qui veulent intégrer l’agilité.

En plus de confirmer la position du PMI sur cette approche, le « Agile Practice Guide »  l’expose avec beaucoup de crédibilité, car il s’est allié avec l’une des organisations les plus reconnues en Agilité soit : l’Agile Alliance. Il répond, également, en partie, à une préoccupation importante des chargés de projet quant à leur rôle dans l’exécution de projets en mode agile.

Contenu du Agile Practice Guide

D’abord, en raison de leurs natures, il n’y a pas nécessairement de lien, de continuité ou de complémentarité, entre la nouvelle version du PMBOK® et le Agile Practice Guide.  Les deux documents sont indépendants et pourront évoluer distinctement.  L’Agile Practice Guide adresse l’Agilité de façon générale en partant du manifeste jusqu’à l’implantation de l’Agilité, en passant par la culture de l’organisation, l’impact sur le bureau de projet et quelques mots sur l’Agilité à l’échelle (Scaling Agile). Comme pour la plupart des organisations, il faut commencer… par commencer !

Ce que j’ai particulièrement aimé du manuel est qu’il adresse un aspect peu documenté et pourtant très réaliste de notre métier, soit l’exécution de projet en mode Hybride.  Il fournit même un outil, sous forme de radar, afin d’aider le gestionnaire de projet à choisir l’approche de réalisation qui sera la plus convenable selon le contexte.  À cet effet, une série de 9 questions permettent rapidement de positionner le projet dans des axes pour déduire s’il doit être réalisé avec l’approche Agile, prédictive ou hybride.

Mon autre coup de cœur, est d’avoir trouvé le PMI très transparent avec la perception que les praticiens agiles ont du rôle de gestionnaire de projet.  Même si le rôle est parfois remis en question par certain, le PMI tire bien son épingle du jeu.  En effet, il démontre une belle maturité Agile, avec l’une des citations du manuel « The value of project managers is not in their position, but in their ability to make everyone else better. »  Cette phrase résume très bien la posture de ‘servant leader’, l’un des aspects les plus important à développer pour un gestionnaire de projet Agile.  Le rôle du gestionnaire de projet a toujours de la valeur dans les organisations, même dans une approche agile.  Il faut simplement faire grandir le rôle de façon cohérente avec le cadre méthodologique de l’organisation.

L’impact sur la certification PMI-ACP

Quelles sont les intentions du PMI avec ce référentiel Agile vs l’examen de la certification PMI-ACP® ? Est-ce que ce document deviendra « LE » référentiel pour l’examen, un peu comme le PMBOK®, pour l’examen PMP ? Pour l’instant, le « Examination Content Outline » de l’examen PMI-ACP n’a pas changé, alors les questions ne devraient pas être affectées par la venue du Agile Practice Guide.  Cependant en vue de la préparation à l’examen pour la certification PMI-ACP, la lecture du Agile Practice Guide est évidemment incontournable. Il est aussi fortement recommandé de suivre une formation préparatoire donnée par le Chapitre et de regarder autour.

Maintenant, dans la logique du PMI, est-ce que la certification PMI-ACP en vaut la peine ? Ça dépend. Quel rôle jouez-vous dans votre organisation ? Est-ce que votre organisation se tourne progressivement vers l’Agilité ? Comment envisagez-vous votre progression de carrière ? De façon très éditoriale, j’ai le sentiment que le contenu du livre est très pertinent pour quelqu’un ou une organisation qui veut progresser en Agilité et que ça constitue certainement un bon point de départ. Est-ce suffisant pour être à l’aise comme gestionnaire de projet dans une approche Agile ? Une formation en gestion de projet Agile serait un excellent complément.

Conclusion

Enfin, le PMI prend une position claire sur l’Agilité et nourrit ses membres d’un guide de qualité et crédible. Suite à ces deux nouvelles publications (PMBOK® 6e Éd et le Agile Practice Guide), force est de constater que la gestion de projet avec l’approche Agile gagne en popularité et semble une stratégie de choix pour les initiatives en contexte d’innovation.

Le Pulse 2017 du PMI, confirme effectivement cette tendance en citant que 71 % des organisations rapportent maintenant qu’elles utilisent l’approche Agile pour leur projet, parfois ou plus fréquemment que dans le passé. Si votre organisation utilise cette approche et souhaitez vous mettre à jour sur le rôle du gestionnaire de projet dans une approche Agile, le PMI Lévis-Québec offre dès maintenant des formations spécialement conçues pour la préparation à la certification PMI-ACP. D’autres formations complémentaires sont disponibles dans le marché. Une chose est sûre, l’Agilité est devenue incontournable !

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur le contenu du Agile Practice Guide, sans lire le livre, l’Agile Alliance offre un résumé de quelques lignes sur chacun des chapitres : https://www.agilealliance.org/introducing-the-agile-practice-guide/. Bonne Lecture !

Présentation de l’auteur

Martin Dupont, MBA, PMP, PMI-ACP, CSP, PSM
Coach Agile et gestionnaire de projet Agile

 

Vous êtes invité à vous joindre à la discussion sur mon blogue — Qu’est-ce que ça fait un gestionnaire de projet dans une approche Agile ?.

 

Au cours des dernières années, M. Dupont a développé son expertise dans l’accompagnement des équipes vers l’amélioration de leurs façons de faire et leur dynamique d’équipe. Agitateur de performance, il guide les projets et l’optimisation des processus, dans la production accrue de bénéfices, en utilisant un cadre de travail qui génère cohérence et alignement.À travers ces multiples interventions en tant que coach ou gestionnaire de projet, M. Dupont a œuvré à faire croitre les équipes de projets ou d’offre de services afin qu’elles augmentent leur débit de valeur.  Il a accompagné plusieurs bureaux de projet dans leur mise en place ou dans leur transformation vers l’agilité. Conférencier dans différente occasion dans le cadre des activités du PMI Lévis-Québec et aussi à l’Agile Tour de Québec et de Montréal.

Au besoin, réf.Présentation Carl Gilberthttps://fr.slideshare.net/PMI-Montreal/le-pmbok-6-matine-du-pmimontral-par-carl-m-gilbert-70071381

[1] Les changements en gros : de 47 à 49 meilleures pratiques ; Processus : 3 ajoutés, 7 renommés, 1 enlevé, 1 déplacé; Nouveau chapitre sur le PMI talent triangle; Chaque section inclut un volet agile relativement bref : « Considerations for Agile/Adaptative Environments». Une annexe détaille les approches adaptatives et itératives.

Article précédent
Gestion de la capacité – un aspect mésestimé de la gestion de vos projets !
Article suivant
« Numérique continu et Projet Myopie » La transformation numérique ne fera pas de quartier!

Articles liés

Menu