Où en sommes-nous avec l’agilité?

Il y a maintenant 17 ans que le manifeste Agile a été signé par 17 experts en technologie de l’information. De cette rencontre, lors d’une fin de semaine en Utah en février 2001, le mot “agilité” a littéralement pris d’assaut l’industrie du développement logiciel mais aussi d’autres sphères professionnelles telles que le développement organisationnel et le management.

Qui aurait cru que l’agilité serait encore d’actualité aujourd’hui? Certainement pas l’auteur de ces lignes qui en 2014 avait affirmé à son patron du temps que “l’agilité, c’est mort”. Fort est de constater que les valeurs du manifeste sont encore d’actualité. Dans la région de Québec, la communauté Agile accueille facilement une centaine de participants à ses rencontres mensuelles et l’événement Agile Tour en est à sa dixième édition cette année où l’on compte accueillir au-delà de 1,000 participants.

À plus grande échelle, le Harvard Business Review publiait l’article ‘’Embracing Agile’’ en mai 2016 afin de souligner l’importance pour les organisations d’intégrer les valeurs agile. En janvier 2018, avec l’article ‘’Why Agile Is Eating The World’’ dans Forbes, Steve Denning mentionnait qu’il n’est pas seulement important d’intégrer le logiciel au coeur de ses opérations. À même l’informatisation de nos processus, il faut repenser la façon dont notre travail s’organise afin de libérer le plein potentiel de nos employés à l’aide de l’auto-organisation et d’équipes multi-disciplinaires.

L’Agilité en chiffres

Alors, si l’agilité est encore d’actualité, avons-nous quelques chiffres pour se faire une idée de son adoption dans les organisations? L’entreprise VersionOne nous fournit un portrait juste et intéressant depuis maintenant 12 ans à l’aide du sondage annuel effectué auprès de 1,500 répondants de l’industrie afin de prendre le pouls de l’agilité. À l’aide de sa publication annuelle ‘’State of Agile Report’’, VersionOne permet de se faire un bon portrait de l’agilité dans différentes industries qui l’emploient.

Dans son rapport 2018, on mentionne que 97% des entreprises sondées ont mis en place des méthodes Agile. De ces entreprises, 30% les emploient depuis au moins 5 ans. On note aussi que le rapport est très clair sur le fait que la culture organisationnelle est un facteur critique à considérer. Année après année, le sondage révèle que cette dernière est déterminante pour l’adoption de l’agilité en entreprise. Selon ce même document, les trois défis à surmonter lors de la mise en place de l’agilité sont :

  • Une culture organisationnelle en contradiction avec les valeurs agile (53 %)
  • La résistance organisationnelle au changement (46 %)
  • Le manque de soutien de la part de la gestion (42 %)

Afin de gérer au mieux ces défis, le rapport souligne l’importance pour les organisations de disposer des trois leviers suivants :

  • Des coachs formés au mode Agile
  • Des pratiques et processus en ligne avec les valeurs agile
  • L’Implantation d’outils soutenant l’agilité
Par où commencer?

De par mon expérience, il n’y a pas un ‘’playbook’’ standard pour favoriser une adoption agile dans son entreprise en raison du contexte organisationnel spécifique de chacune. Cependant, je pense que les points suivants peuvent aider le lecteur à identifier des angles morts dans sa démarche d’adoption agile.

Formations

Parfois, sortir du bureau, prendre un pas de recul et s’immerger dans la théorie peut être un bon point de départ pour s’initier au monde de l’agilité. Ces formations sont aussi un moment précieux pour échanger avec un formateur expérimenté afin d’obtenir des réponses précises à nos questions. On y rencontre également d’autres participants qui ont peut-être une expérience agile à raconter ou qui vivent des situations similaires à la nôtre. Apprendre passe aussi par l’échange.

Compréhension commune de l’agilité

Avant de démarrer votre démarche, assurez-vous que les personnes qui mèneront cette adoption ont une compréhension commune des principaux concepts de l’agilité. Êtes-vous capable de faire la différence entre un Scrum et l’approche Scrum? Sommes-nous tous d’accord à propos des indicateurs de gestion que nous allons employer?

Une approche déjà vécue était de tenir des rencontres hebdomadaires avec les gestionnaires. Ces derniers prenaient le temps d’arrimer leur compréhension suite à leurs lectures individuelles. Ce temps de partage a permis d’ajuster leurs visions respectives sur plusieurs notions agile, avant d’aller plus loin dans l’intégration des concepts.

Adoption agile itérative et incrémentale

L’un des principes du manifeste Agile est l’approche itérative et incrémentale. Faire un bout de chemin à la fois en ajoutant de la valeur au produit. Pour une organisation qui débute en agilité, je recommanderais d’emprunter la même approche d’adoption. Planifiez-vous une itération et prenez un temps d’arrêt à sa fin. Bien que le plan d’adoption puisse s’échelonner de 6 mois à quelques années, pour vous donner une vue d’ensemble, démarrer le une itération à la fois avec un objectif d’itération en tête. Tout comme avec Scrum, faîtes un temps d’arrêt après cette itération pour faire un état des lieux, modifier le plan si nécessaire et pourquoi ne pas, mener une rétrospective des travaux afin d’identifier des pistes d’amélioration pour votre équipe de transition.

Par exemple, lors d’une adoption agile à grande échelle, l’itération d’adoption était fixée à tous les trois mois. Tout comme en Scrum, on planifiait nos interventions lors de la planification d’itération. Nos mêlées étaient hebdomadaires, plutôt que quotidiennes. À la fin de l’itération, on prenait le temps de constater l’état de certains livrables et suivait ensuite une rétrospective.

Se faire accompagner

Je me souviens encore de ma nièce Juliette qui a appris à faire du vélo. Au départ, elle utilisait des mini-roues afin de l’aider à développer son équilibre. Au fur et à mesure qu’elle développait ses réflexes, on enlevait ces mini-roues et on l’accompagnait avant de la laisser aller par elle-même.

Tout comme Juliette, utiliser des mini-roues peut accélérer votre adoption agile en vous évitant de tomber au sol trop souvent et vous faire mal. Plusieurs firmes au Québec offrent du service-conseils, de l’accompagnement et du coaching pour vous accompagner dans votre adoption agile.

De par mon expérience, on dénote les trois niveaux suivants de coaching qui peuvent vous aider dans votre adoption du mode agile :

  • Coaching de gestion : accompagner la haute direction dans ses choix stratégiques
  • Coaching d’équipe : accompagner les équipes qui produisent de la valeur d’affaires
  • Coaching technique : en développement logiciel, accompagner les équipes pour mettre en place des pratiques d’ingénierie logicielles en adéquation à l’approche Agile

Selon les objectifs d’affaires à atteindre et pour réussir une intégration efficace de l’agilité dans votre organisation, pour chacun des niveaux organisationnels, il est vivement recommandé d’identifier préalablement vos besoins en termes de coaching avant d’entreprendre un virage agile.

Mesurer l’adoption de l’agilité

Avant de partir dans l’aventure agile pour les six prochains mois, déterminez quels objectifs d’affaires vous désirez atteindre? À mes yeux, l’agilité est un moyen pour atteindre ces objectifs. Déterminez à l’avance quels indicateurs de gestion vous allez mettre en place pour suivre ce projet. Questionnez-vous sur le fait que vous désirez ou non livrer de la valeur Affaires plus rapidement? Est-ce plutôt pour vous assurer que l’on livre ce que le client veut? Est-ce pour améliorer la qualité du livrable? Ou peut-être toutes ces réponses.

Lorsque je tiens des rencontres de démarrage avec des gestionnaires, j’aborde souvent ces points afin d’inviter ces derniers à mesurer leur intentions réelles ainsi que le retour sur l’investissement d’un tel projet.

Conclusion

Ce bref article se voulait avant tout un survol de certains points majeurs à considérer lors de l’adoption des pratiques agiles au sein d’une organisation. Il existe aujourd’hui une littérature abondante et exhaustive ainsi qu’une offre de services-conseils considérable pour vous accompagner dans votre adoption de l’agilité. Je demeure convaincu qu’un jour, notre offre d’accompagnement professionnelle ne sera plus nécessaire car l’agilité sera devenue la façon de faire usuelle dans l’industrie !

Présentation de l’auteur

Louis-Philippe Carignan Coach Agile, Jive Communications

Carrignan possède une quinzaine d’années d’expérience dans l’industrie du développement logiciel, où, pendant la majeure partie de sa carrière, il a travaillé avec les approches Agile. Depuis 2003, il a joué les rôles de développeur, Scrum Master et coach Agile et accompagne aujourd’hui des équipes et organisations qui désirent mettre en place les méthodes Agile. Il a formé plus de 500 professionnels TI sur Scrum et Kanban en tant que formateur reconnu par les créateurs de chaque approche. Il est actuellement Scrum Master et coach Agile chez Jive Communications.

Sources

Article précédent
Impacts de la Loi 135 et la gestion des projets
Article suivant
Le VG analyse PHÉNIX

Articles liés

Menu